A Travellerspoint blog

Puerto Natales

3 días para conocer la zona de Ultima Esperanza y el Parque Nacional Torres del Paine

semi-overcast

Esta mañana, súper desayuno, en este lugar tan hermoso.
Y, también, tengo la suerte de tener una guía solo para mi...
Hoy, la idea es ir a caminar algunas horas, para ver si tengo el físico suficiente para poder aguantar la excursión del viernes, a la base de Las Torres.
Salimos a un valle, en la Ultima Esperanza, y subimos hasta la morena. El tiempo es un poco cubierto, hay también un poco de lluvia, pero aquí, en Patagonia, nunca el tiempo se queda igual durante el día.
La meta del paseo era ver a los cóndores. Tuve suerte de viernes uno solo !
No importa, el paseo ha sido agradable, aprendí mucho de mi guía, Fernando, y almorzar, arriba de una morena, mirando el valle, con al fondo, el Parque Nacional Torres del Paine y Lago Negró, ha sido espectacular.
El día se termina, el sol esta de nuevo aquí, entre las nubes.
La vista es hermosa, y el silencio es total....
Mañana, será un nuevo día, con nuevas experiencias.

Posted by Lella2404 17:14 Archived in Chile Comments (0)

Du Détroit de Magellan à Punta Arenas

Ou le rêve de voir des pingouins devient enfin réalité....

all seasons in one day 15 °C

Mardi, 17.01.2012

Nous débarquons, à 7 heures, à Isola Magdalena. La, nous sommes accueillis par 70'000 couples de pingouins, et les petits, nés il y a peu. C'est juste incroyable. Et une des directives, est de leur céder la priorité lorsqu'ils décident de traverser les sentiers.
Les cormorans impériaux utilisent également cette île pour faire leurs nids dans les rochers.
L'île, protégée par la CONAF, organisation chilienne de protection des zones sauvages, regorge également, de mouettes dominicaines, australes, de skuas, de caiquenes, carancas, et pigeons de l'Antartique.

La croisière se termine, et le bateau amarre à Punta Arenas.
Je passe la journée dans la ville, qui est un mélange de bâtiments magnifiques, demeurés des barons de la laine, et les détritus. Sur conseil de Mme Eugenia, qui a garde en consigne mon sac à dos jusqu'au soir, je vais visiter le cimetière, qui est apparemment la seule chose à voir dans cette ville. Ça ne valait pas vraiment le détour, mais ça a occupé un moment.
Ensuite, je me dirige au marche du poisson, pour déguster du crabe et du saumon. Ici, pas de touristes. Je suis vraiment plongée dans la vie locale.

En fin de journée, Ugo, le chauffeur de l'hôtel, vient me chercher au port. De la, nous partons pour Puerto Natales.
Nous traversons la pampa, et ses énormes étendues. la route passe le long des différentes estancias. La pampa à perte de vue.
On croise des troupeaux de moutons, des guanacos, des alpagas, des chevaux. Je suis dans un autre monde.
J'ai l'impression de rêver, et finalement, comme avec les pingouins le matin, je peux matérialiser ce qui était jusqu'à présent, quelque chose d'abstrait.

J'arrive à l'hôtel Remota, un endroit magnifique. À l'écart de la ville, ici, tout est fait pour le repos. Les gens sont souriants, accueillants, l'atmosphère est décontractée, et la nourriture divine ! Je pense que le paradis n'est pas très loin.

Des demain, j'alternerai entre italien, français et espagnol, afin que tout le monde puisse profiter un peu du voyage....
Et tout traduire chaque fois en 3 langues, ce serait impossible......
C'est les vacances, tout de même.....

Posted by Lella2404 17:12 Archived in Chile Comments (0)

De Ushuaia au Détroit de Magellan

semi-overcast 10 °C

Samedi, 14.01.2012

Le matin, je dépose mon bagage au bureau de la croisière, et je pars en taxi, au pied du glacier Martial.
Il fait gris, couvert, mais qu'importe, le but étant d'aller marcher, de faire du dénivelé pour me préparer à la suite.
Après 2 heures de montée, me voilà au pied du glacier. Première belle ballade.
Je redescends, et déguste un bon chocolat chaud. Le reste de la journée passe tranquillement. Le soleil est de retour. Je suis contente de laisser Ushuaia, car la ville n'apporte rien de bien exceptionnel. Fondée en 1884, Ushuaia à été l'un des premiers points de rencontre entre les cultures Yaghan et celle des missionnaires anglicans.

À 17 heures, je m'embarque sur le Via Australis. La croisière débute par un cocktail de bienvenue, et présentation de l'équipage.
Réunion au pont supérieur pour voir notre bateau larguer les amarres. Un groupe d'italiens se forme rapidement. Belles rencontres et bons moments de rigolade.

Après le repas, conférence sur le Cap Horn. Je me couche de bonne heure, car le débarquement demain matin au Cap Horn est prévu pour 7 heures, si le temps le permet.

Dimanche, 15.01.2012

À 7 heures, nous quittons le bateau à bord de zodiacs, pour rejoindre le mythique Cap Horn. L'intensité des phénomènes climatiques qui l'entourent, font de ce paysage une expérience unique. Nous débarquons sur l'île, ou nous gravissons 160 marchés d'escalier. Ensuite, une passerelle nous amène au monument. Il fait un vent terrible, et j'ai de la peine à tenir debout. Mais se dire qu'on est au point le plus austral au monde, aux portes de l'Antartique, c'est magique. Depuis 2005, le parc national du Cap Horn à été déclaré patrimoine mondial de l'Unesco.

L'apres-midi, Nouvelle ballade à terre, à la baie Wulaia. C'est l'endroit ou le capitaine anglais Fitz Roy et le naturaliste Charles Darwin ont eu leur premier contact avec les aborigènes yaghans au 19ème siècle. Les différents groupes gravissent la colline, à la recherche de castors, certains dans un silence religieux, et les italiens, le plus petit groupe, dans un chaos total.... Malgré tout, notre groupe, arrive beau dernier, à été le seul à voir les castors. Comme quoi, rien ne sert de courir, il faut juste arriver au bon moment.....

Lundi, 16.01.2012

Aujourd'hui, nous naviguons à travers les canaux intriqués de la côte occidentale de la Terre de Feu, et l'apres-midi, nous entrons dans le fjord Alacufe. Débarquement à nouveau à bord de zodiacs. Nous sommes entourés de blocs de glace, le soleil fait même son apparition. Nous nous trouvons face au glacier Piloto, d'une beauté spectaculaire de par ses couleurs. À cet endroit, il y a également une colonie de cormorans.

De retour sur le bateau, nous avons la chance d'apercevoir ensuite le glacier Pluschow. En 1928, Gunther Pluschow survola la Terre de Feu avec son hydravion "Condor de Plata", et il fut le premier, à photographier la cordillère Darwin du ciel, et il créa le premier service aéropostal entre Ushuaia et Punta Arenas

Posted by Lella2404 17:07 Archived in Chile Comments (0)

Premiers pas en Terre de Feu

sunny 2 °C

Départ jeudi matin de Buenos Aires, sous un soleil de plomb.
Arrivée, quelques heures plus tard, à Ushuaia - le bout du monde.
Terre balayée par le vent, aux couleurs absolument magnifiques.
Je me trouve à 1000 kilomètres de l'Antarctique, à 3926 km du Pôle sud, et à 13'271 km de Paris.
La ville compte 60'000 habitants, la plupart travaillant dans le tourisme.
Les rues grouillent de français, italiens, brésiliens.
Je me laisse vivre, je me ballade au froid et au vent.
Le soir, on ne peut passer ici sans déguster un agneau de Patagonie, et un bon verre de Malbec (je suis les conseils du Dr Lafarlouche).
J'attends le coucher de soleil, pour prendre des photos, mais à 22 heures, il fait encore jour !!! J'avais juste oublié que je suis très au Sud.

Grâce à Facebook, je découvre que Fabien est aussi à Ushuaia. Il fallait donc fêter ça en buvant une Biere au pub irlandais !

Ce matin, il pleut.
Mais ici, tout change très vite, même le temps.
Et au moment de partir pour le Parc National de Terre de Feu, le soleil est de retour.
Paysages magnifiques, couleurs étonnantes. Ici, la vie est rude, la terre aride, mais la nature fait bien les choses.
Ushuaia était, il y a encore 10'000 ans, recouverte d'une couche de glace.

Pourquoi appelle-t'on cette région Terre de feu ?
La légende dit que lorsque Magellan découvrit cette terre, il voyait au loin les indigènes, qui étaient constamment entourés de fumée (pour se chauffer et cuisiner). Il a d'abord nomme l'île Terre de Fumée, et ensuite, Terre de Feu.

À la sortie du parc, au final de la route No 3 "panaméricaine", je rencontre un motard, qui avait fait la descente depuis Guayaquil.
Un clin d'oeil à mes amis les Tells qui sont un peu en voyage avec moi.

Cet après-midi, ballade en catamaran sur le canal de Beagle, et promenades sur les îles environnantes.
La faune est impressionnante : pingouins, cormorans, loups de mer.
On a l'impression que le temps s'est arrêté. Il n'y a que la nature, de tous côtés, et c'est magnifique.

Fin de journée. Sur les conseils de Martin, petit restaurant pour déguster du crabe, avec un verre de vin blanc.
Et je termine par une glace (même si dehors il fait env. 2 degrés et que le vent souffle très fort).

Demain, ce sera une marche d'environ 3-4 heures pour rejoindre le glacier Martial, et le soir, départ en croisière pour les Fjords Patagoniens et le Cap Horn.

Posted by Lella2404 17:05 Archived in Argentina Comments (2)

Premiers pas en Argentine

semi-overcast 25 °C

5untitled.bmpArrivée à Buenos Aires ce matin, sous la pluie, mais un temps agréable. 25 degrés et ciel gris.
Le chauffeur de taxi, très volubile, m'a demande si je venais de Norvège (mais oui......) et ensuite, il a reconnu mon accent vénézuélien.
L'hôtel est bien situé, en face de la Plaza San Martin, et aux abords d'une rue piétonne.
Petite ballade pour se mettre dans l'ambiance.
Beaucoup de touristes, de circulation, de bruit, de musique..
Comme toutes les grandes villes d'Amerique latine.
Quelle belle sensation que celle de pouvoir errer sans but, s'arrêter quand on en a envie, observer les gens et se laisser vivre.
Et ce n'est que le début.
Demain, le dépaysement sera plus réel.
Départ pour Ushuaia et les grands espaces patagoniens.

Arrivata a Buenos Aires stamattina, sotto la pioggia, ma un tempo gradevole, 25 gradi e cielo grigio.
Il tassista, che parlava molto, pensava fosse della Norvegia, ma poi, ha riconosciuto il mio accento venezueliano.
L'albergo e in una zona tranquilla, di fronte a un parco e accanto a una via pedonale.
Piccola passeggiata x mettersi nell'ambiente.
Tanti turisti, traffico, rumore, musica..
Come in ogni città dell'America latina.
Che bella sensazione quella di potere camminare, sin meta, fermarsi quando vuoi, osservare la gente e lasciarsi vivere.
Ed e solo l'inizio.
Domani, il cambio sarà ancora più reale.
Partenza per Ushuaia e gli grandi spazi della Patagonia.

Posted by Lella2404 13:30 Archived in Argentina Comments (0)

(Entries 36 - 40 of 43) « Page .. 3 4 5 6 7 [8] 9 »